L'environnement, l'affaire de tous

 

 
Jérôme MACLET est Adjoint au Maire. Il est
notamment en charge de l'environnement. Une
délégation qu’il fait vivre dans des domaines
d’intervention très différents. Education, jeunesse,
équipements publics, services techniques, solidarité…
Revue de détails.

 

Notre action est surtout axée en direction des jeunes, à travers notamment le Conseil Municipal d’Enfant (CME) La journée nature leur donne chaque année l’occasion d’agir concrètement en ramassant et en triant des déchets et la contribution du CME à l’élaboration du parcours pédagogique autour de l’étang de Chanclau participe à cette nécessaire diffusion de l’information sur le milieu naturel qui nous entoure. La collectivité joue son rôle en la matière avec cette « page verte », présente dans le bulletin municipal depuis trois ans maintenant. Il n’est pas question de donner des leçons aux gens, cela ne marche pas comme cela. Si l’attention aux questions environnementales est vécue comme une contrainte, le message a beaucoup plus de mal à passer.

La pédagogie c’est bien mais est-ce que la commune montre l’exemple ?

A plus d’un titre!

Depuis deux ans les services techniques n’utilisent plus aucun pesticide sur la voirie et ses abords.L’organisation des tâches s’est adaptée, ainsi la planification des fauches est établie en fonction des périodes de pollinisation, le désherbage est effectué de manière mécanique et la réalisation de nos aménagements est établie en tenant compte de cet objectif.

Six liaisons piétonnes ont été aménagées depuis 2008 et deux autres sont programmées d’ici la fin du mandat. Faciliter les déplacements des piétons pour moins de circulation automobile est un objectif majeur de la municipalité.

La nouvelle halle sportive a été réalisée en matériaux entièrement recyclables avec notamment une structure et un bardage en bois.

La commune participe, dans le cadre d’un syndicat mixte, à la réalisation d’une nouvelle station d’épuration des eaux usées, dont la mise en service est imminente.

Je pourrai ainsi multiplier les exemples. J’ajoute que la municipalité mène actuellement une réflexion pour l’éventuel achat d’un véhicule électrique et donc sans émission de gaz à effet de serre. Enfin, souhaitonsà moyen terme que tous les usagers des équipements publics puissent trier leurs déchets. Cela nécessitera une concertation approfondie avec les associations de la commune.

On oppose souvent le social et l’environnemental en montrant que ce souci de développement durable a un coût, difficilement supportable pour les plus modestes.

A notre échelle nous avons voulu témoigner du contraire. C’est tout le sens de notre proposition de jardins partagés. Une démarche réservée aux Stéphanois qui n’ont pas de jardin potager et qui pourront donc demain produire eux-mêmes des fruits et légumes pour un coût plus faible que dans le commerce.