Retour sur le dernier Conseil Municipal

Le Conseil Municipal s’est réuni hier soir à l’Espace Jean Doucet.

L’occasion pour les élus de délibérer sur plusieurs sujets essentiels à la bonne administration de la commune.

Après avoir statué sur la modification du règlement intérieur du service enfance, les élus ont validé la demande d’aide à la Région Auvergne-Rhône-Alpes relative à l’aménagement d’arrêts de cars sur le territoire communal.

Une demande forte des élus stéphanois puisqu’il s’agissait ici de permettre la sollicitation de la Région afin de mettre en accessibilité l’arrêt de car « Route de Chartreuse » pour les personnes en situation de handicap.

Toujours dans le registre des subventions, Monsieur le Maire a informé les membres du Conseil Municipal de la possibilité d’obtenir une aide de l’Agence Nationale du Sport au titre de la rénovation ou de la construction des équipements structurants pour le projet d’extension-rénovation des vestiaires-tribunes du Stade de la Daleure.

Cette aide vise notamment à favoriser la pratique sportive à destination des scolaires et des associations et à améliorer la pratique sportive féminine notamment par la création ou la rénovation de vestiaires et sanitaires dédiés aux femmes.

Le sport est une composante essentielle à la vie des stéphanois et des habitants des communes alentours bénéficiant des équipements modernes de la commune.

C’est donc tout naturellement que le Conseil municipal a étudié le projet d’élaboration d’une convention avec le Tennis Club Mandrinois concernant la mise à disposition pour l’euro symbolique d’un terrain communal situé avenue Marathon pour une superficie de 572 m².

Une mise à disposition ayant pour but de permettre la construction de deux courts de padel.

Un geste fort de la commune illustrant la volonté municipale de soutenir les actions destinées à développer l’accès à tous les sports sur la commune.

Parmi les sujets abordés, les conseillers présents ont également acté la modification des tarifs journaliers de la restauration scolaire et de la garderie à compter du 1er septembre prochain.

Les tarifs n’ayant pas évolué depuis 2016, il était nécessaire de revoir les montants des services proposés afin de prendre en compte l’évolution de nombreux paramètres parmi lesquels la hausse du coût d’achat des repas et des salaires du personnel tout en tenant également compte des préconisations tarifaires de la CAF, des différentes contraintes d’encadrement des enfants ou encore de la différenciation tarifaire selon que l’enfant est domicilié sur la commune ou non.

C’est ensuite la vente de la Maison Guerin qui a été évoquée par le Conseil. Propriété de la Mairie, la Maison a été rénovée en 2021 et des aménagements paysagers et de stationnement ont été réalisés. Seul le premier étage est resté en l’état avec des locaux d’habitation à rénover. Le locataire actuel, la SELARL URG+ a fait part de son intention d’acquérir la maison pour y exploiter le cabinet médical et les locaux professionnels ainsi que les espaces d’habitation à l’étage. Le bien sera cédé sans terrain attenant puisque celui-ci a été intégré au domaine public communal (Place des Buis). Une démarche forte qui vient renforcer et pérenniser l’existence du Centre de Soins Non Programmés sur la commune, actuellement ouvert 7j/7j, de 10h à 22h.

Les élus ont enfin également acté le renouvellement du marché avec la SACPA permettant une prise en charge rapide des animaux dangereux et/ou divagants sur le territoire.

Ces derniers ont parallèlement autorisé la création de 8 emplois non permanents du fait de l’accroissement saisonnier d’activité pour la période estivale, notamment pour la surveillance de l’île aux castors ou encore aux services techniques.

Une période estivale festive comme l’a rappelé l’adjointe à l’événementiel en fin de soirée, donnant rendez-vous à chacun le mercredi 29 juin prochain sur la place Alexandre Gagneux et sous les Halles pour le Jeu dans tous ses états. Au programme : jeux gonflables et jeux de société proposés gratuitement par la municipalité en partenariat avec la ludothèque intercommunale.