Les travaux ont repris à Saint-Etienne de Saint-Geoirs.

La situation particulière que subit notre ville à l’instar du pays depuis près de deux mois maintenant, impacte naturellement l’activité et la vie normale de la commune.
Consciente de son rôle en matière économique; la municipalité a accepté la reprise des travaux quelques temps avant le déconfinement et la réouverture de certains chantiers de la commune dans le strict respect des mesures sanitaires et gestes barrière imposés par le Gouvernement.

C’est ainsi que les travaux d’aménagement des cheminements doux ont repris. Ces derniers sont prévus sur trois sections de voie, la première section (en photo) concerne la route de la gare; suivront la route de Grenoble en prolongement de la voie déjà créée jusqu’au Pailler et enfin la route de la Forteresse de la rue des Moulins à l’entrée de l’EHPAD.
Ces travaux consistent à aménager une surlargeur de chaussée afin de sécuriser la circulation des piétons. Les travaux sont réalisés par l’entreprise Colas qui a mis en place un protocole sanitaire très strict de protection de ses employés afin de réaliser ces taches.
Des aménagements possibles grâce au financement de l’Etat, et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

L’extension du club house de tennis, a également repris; une chape liquide a pu être coulée juste avant les mesures de confinement, ce qui a permis de laisser passer le délai de séchage pendant les premières semaines et de reprendre récemment par l’intervention des entreprises une par une afin d’éviter toute condensation d’ouvriers sur un même lieu. Les travaux sont presque terminés, et ce grâce à l’implication de nos entreprises locales et des dirigeants du club de tennis.
Des aménagements possibles grâce au financement de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, de la Fédération de Tennis ainsi que du club de tennis stéphanois.

Enfin, le futur nouvel Espace Enfance Jeunesse qui devait être livré pour les vacances d’été a pris plusieurs mois de retard du fait de l’épidémie.
La livraison est donc prévue pour les vacances de la Toussaint si la situation sanitaire nationale le permet.
Les travaux viennent récemment de redémarrer avec des conditions drastiques d’hygiène pour les ouvriers. L’organisation a quant à elle également été revue avec une intervention des entreprises planifiée sans coactivité à l’instar des autres chantiers.
Un bâtiment moderne de grande qualité possible grâce au financement des fonds européens, de l’Etat, de la Région Auvergne-Rhone-Alpes du Département de l’Isère et de la CAF.

Il est également bon de noter que la commune a tenu à se joindre aux difficultés des entreprises en prenant en charge intégralement les surcouts liés aux nouvelles prescriptions sanitaires.
Une ville qui prend soin de ses habitants et qui ne manque pas de veiller à la santé économique de ses entreprises locales.